• Yona

C teen C koi


Pour la 11ème année, C Teen fédère encore et encore plus les jeunes juifs de par le monde.

Un rassemblement mondial de la jeunesse juive sans précédent au caractère si singulier propre à l'esprit Habad.

Quels que soient les degrés de pratique et les niveaux de connaissances religieuses, chaque adolescent juif du monde entier se réunit dans la joie autour de danses et de chants les plus en vogue comme les plus traditionnels.

D'années en années, les témoignages sont unanimes ; C Teen est une expérience de vie de laquelle on revient inévitablement transformer. Ce sont dans ces moments précieux que l'on mesure ainsi l'unité du peuple juif et ce quels que soient la langue, les rites, les origines.

Ashkénazes, Séfarades, Sud-Américains, Européens... ; tous chantent à l'unisson la même langue ; celle du peuple juif réunit en plein cœur du symbole de la civilisation occidentale, Times Square. Cette place centrale de New-York qui incarne le succès vertigineux de l'Amérique, le self made-man, la gloire et la réussite de tout un continent qui en quelques décennies s'est imposé sur la scène des puissances mondiales incontournables.

Le Rabbi de Loubavitch ignorait-il alors cela lorsqu'il décida de s'installer sur ces terres en réponse aux temps sombres de la première moitié du XXème siècle en Europe et de choisir ainsi comme berceau du judaïsme occidental au mouvement Habad la ville de New-York...


Un judaïsme où il y fait bon vivre


Un berceau de la civilisation occidentale où le juif peut vivre son judaïsme ritualisé mais aussi éclairé d'une façon libre et épanouie, ce qui fait des Etats-Unis la deuxième place du monde où vivent le plus de juifs, tout juste derrière Israël.

C'est entre autres dans ce type de décisions que l'on mesure aussi le caractère visionnaire du Rabbi.

Plus de 70 ans après les ravages de la deuxième guerre, quel plus beau pied de nez aux obscurantistes, révisionnistes que ces jeunes qui jalonnent en masse et en rire le bitume phare de l'Occident, symbole d'avenir, de tous les rêves et de tous les espoirs.


Une union symbole d'unité

Certains continuent de penser que la religion divise.

Mais comment perdurer dans cette vision lorsque l'on observe ces jeunes filles et ces jeunes garçons venus de tant d'horizons différents entonnant ces chants qui soulèvent cette liesse, cette joie débordante, inégalable.

Cette année, le célèbre chanteur Yaakov Shwekey, est venu réjouir le jeune public, avec sa voix si entraînante et son déhanché remarqué aux pas mêlant les sons et les rythmes à la fois orthodoxes et modernes : l'occasion pour cette vedette internationale de révéler alors en avant-première son tout nouveau titre à quelques lieues de la Statue de la Liberté. L'on pouvait y entendre des slogans à la gloire d'Israël, scandés par des jeunes, galvanisés par la voix de la star. Une union qui a regroupé les communautés Habad de différentes villes françaises ; saluons la présence remarquée des jeunes des communautés Habad de Cannes, Lyon, Rennes, Rouen, St Maur, St Gratien, Strasbourg...


Le Rabbi sur grand écran


Au côté des enseignes qui font les beaux jours des plus grandes marques de consommation et de mode internationales, hier soir trônait sur des façades de buildings en led le visage du Rabbi mais aussi des vidéos du Rabbi de Loubavitch en actions, répondant aux questions des juifs venus du monde entier le solliciter pour une bénédiction ou bien encore pour un éclairage sur des orientations à prendre.

Le Rabbi perdure et est là, là où l'on ne s'y attend pas, parfois même là où l'on ne l'aurait pas imaginé, non pas pour choquer, soulever la controverse mais bien pour être là, présent dans ce monde. Le juif est celui qui s'adapte à sa civilisation, qui vit avec son temps et avec les lois du pays en vigueur. De tous temps, le juif a su être ce citoyen exemplaire en accédant au pouvoir, au savoir dans la préservation de ses origines et de ses traditions.

C Teen, c'est aussi ça : montrer que le profane et le sacré peuvent un instant cohabiter non pas pour s'assimiler ou bien encore s'identifier mais pour s'intégrer et pour prouver que malgré les différences d'apparences et de croyances, nous pouvons être un parmi les autres, tout en respectant les lois de la Torah. L'occasion de rappeler alors que le profane peut et doit être élever pour atteindre la sainteté. L'occasion de nous rappeler que chaque instant, nous avons la possibilité de choisir où laisser nos pas aller. L'occasion ainsi de vous approcher de votre Beth Habad et fouler les voies du Rabbi toute l'année.


offices | services religieux | action sociale

22 rue St Suffren - 13006 Marseille