Chemini Atséret ; la réjouissance continue


Après avoir passé des jours heureux au cours des fêtes de Tichri ; Roch Hachana,

Yom Kippour et Soukkot, D.ieu nous donne un yom tov, une fête supplémentaire pour

se retrouver encore une fois ensemble avant de retourner à la routine de l'année :

Chemini Atséret.

 

Lors de la soirée de cette fête, la coutume Habad Loubavitch consiste à procéder aux 

Hakafoth, procédé durant lequel les fidèles de la synagogue se réjouissent en faisant

des rondes autour de la Téba, la table de lecture de la Torah. Certains se réjouissent

ainsi lors de Simhat Torah.

À Chemini Atséret, il est coutume de prendre son repas dans la soukka mais sans dire la bénédiction Leichev Bassoukkah. 

 

La partie de la Torah lue pendant l'office du matin de Chemini Atséret est le chapitre « Asser téasser » qui traite des dîmes. Elle fait suite aux lectures de soukkot, la fête de la moisson où la récolte était ramassée dans les champs, récolte de laquelle un dixième est retranché pour le donner, selon le commandement de la Torah, aux Lévites (membres de la tribu des Lévi) et aux pauvres.

Pendant l’office de Moussaf qui a lieu juste après la lecture de la Torah, il est de rigueur de réciter une prière spéciale pour la pluie (Tefilat haGuechèm). À partir de ce jour, chaque juif demande la pluie dans sa prière quotidienne, jusqu’à la fête de Pessa’h, afin que les terres soient arables et ainsi éviter la famine.

Simhat Torah ; le jour le plus joyeux


Simhat Torah est le second jour de la fête de Chemini Atséret.

Après les prières du soir et après le Kiddouche dans la synagogue, les rouleaux de la Torah sont portés en procession solennelle dans l'enceinte de la synagogue et les fidèles prononcent la prière « Atah Haréta ».

Cette procession, appelée Hakafot, où se mêlent avec ferveur chants et danses, est symbolisée par 7 rondes autour de la Téba, pour exprimer la joie infinie d’être dépositaire de la Torah.

Dans certaines synagogues, c’est l’occasion de distribuer une pluie de bonbons, à destination des enfants.

Cette procession a lieu à nouveau pendant l’office du matin durant lequel est sorti de l’arche trois rouleaux de Torah pour la lecture publique.

Sur le premier rouleau de Torah est lue la dernière paracha de la Torah « Vezot Haberakha » pendant laquelle est appélé chaque membre de l’assemblée à « monter » à la Torah, y compris les garçons qui ne sont pas encore Bar Mitsva, qui « montent » accompagnés d'une personnalité de la communauté.

Pour la lecture de la partie finale, on appelle un personnage important de la communauté qui est appelé ‘Hatan Torah, « le fiancé de la Torah ».

On invite une autre personnalité pour la lecture du commencement de la Torah, Béréchit (la Genèse), qui est faite sur le deuxième rouleau.

Cet homme est appelé ‘Hatan Béréchit, « le fiancé de Béréchit ». Puis on appelle un autre homme pour le Maftir qui est lu sur le troisième rouleau.

La Haftara est le premier chapitre du livre de Josué, successeur de Moïse.

Et c’est ainsi que la lecture de la Torah s’est perpétuée, chapitre par chapitre, pendant toute l’année, au cours de tous les siècles de notre histoire, dans un cycle ininterrompu. En ce jour de Simhat Torah, est achevé le cycle annuel de la lecture de la Torah et tout de suite après, on recommence à la lire depuis le début.

Ceci nous montre qu’il n'y a pas de fin à la Torah, qu’elle doit être lue et étudiée constamment car la Torah, comme D.ieu qui nous l’a donnée, est éternelle. En agissant ainsi, notre peuple d’Israël forme le troisième maillon dans l’union éternelle entre D.ieu, la Torah et Israël.

Les Hakafot
 
Point culminant joyeux de Simhat Torah, Hakafot signifie littéralement « cercles ».

Durant ces rondes où les enfants participent, chaque fidèle danse et chante avec les rouleaux de la Torah car comme le précisent les maîtres hassidiques : "À Simhat Torah, les rouleaux de la Torah souhaitent danser, alors nous devenons leurs pieds."

# célébration le soir de Simhat Torah et le lendemain matin

# célébration également le soir de Chemini Atséret dans les communautés hassadiques

# avant de commencer la danse, une série de dix-sept versets, appelée Atah Haréta, est chantée trois fois

# les couronnes de la Torah ne sont pas retirées des rouleaux tout au long de la danse
tous les membres de la synagogue reçoivent l’honneur de tenir les rouleaux de la Torah (tenus sur l’épaule droite)

certains ont l'habitude de se réjouir en buvant de l'alcool avant et pendant les Hakafot

le rite des Hakafot est réalisé 7 fois durant l'office

particularité Habad ; durant les Hakafot du matin de Sim’hat Torah, trois tours et demi sont effectués autour de la Bimah, la table de lecture de la       Torah. Les prières de chaque Hakafah étant dites à chaque demi tour ; les 7 Hakafot sont exécutées successivement sans interruption puis sont          suivies d’une session prolongée de chant et de danse avec la Torah.

L'  essentiel

 
 

שירותים חברתיים

22 rue St Suffren - 13006 Marseille